Mon exutoire

24 août 2016

Des nouvelles d'Abo

Bonjour cher journal (et par là je veux dire chers lecteurs... Enfin si j'en ai).

Ça fait des années hein. On peut dire que cette fois j'ai fais fort. J'ai souvent voulu écrire des choses. J'ai commencé, mais j'ai pas pu terminer. Cette vie est surprenante, rien est vraiment définitif, rien est très fiable.

Beaucoup de choses se sont passées depuis, je ne saurais par où commencer.

Je suis célibataire à nouveau. L'amour ça va ça vient...
Ma princesse a bien grandit. C'est l'amour de ma vie. Ce pour quoi je me bat, ce pour quoi je me dois de réussir. Elle n'a que moi, je n'ai qu'elle. J'ai la pression. Mais j'ai l'amour aussi.

Voilà plus de 2 ans que j'ai quitté mon travail. Mes activités marchent au jour le jour... Des hauts, des bas... Des fois on fait un pas en avant pour faire ensuite deux en arrière. C'est très stressant. Surtout pour moi qui m'inquiète de tout et de rien.

Je crois que ce que je regrette le plus de mon ancien boulot, c'est cette sécurité là. Je ne stressais pas autant. Je faisais ce qu'on me demandait, je m'en contentais, c'était si facile... Mais bon, on sait tous que je n'y étais pas à ma place. Je dois juste être plus courageuse et continuer d'avancer...

Je dois peut être arrêter de me cacher et me livrer plus...
Au fond de moi je sens que je ne m'assume pas encore complètement. C'est certainement ça la clé du bonheur... La vraie liberté...

S'assumer complètement, et ce devant le monde entier.

Oui je suis Sandrine, une flippée de naissance, esseulée de naissance et qui est toujours à la recherche de qui elle est vraiment.
Hier j'ai fêté mon 32e anniversaire. J'ai toujours l'impression d'avoir 16 ans. Je regarde des dessins animés, j'écoute de la musique d'ado, et j'ai vraisemblablement des tendances de cougar.

Je deblatère. Je donnais juste de mes nouvelles. Je suis toujours en vie. Les batailles sont loin d'être terminées. Mais la plus inquiétante reste toujours l'avenir de ma fille. Je fais de mon mieux. Pour elle, je donnerais toujours le meilleur de moi.


Posté par aborasamza à 04:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 novembre 2014

Ma nouvelle vie

Voilà plusieurs mois que je me suis lancé.
J'ai un homme qui m'aime, qui tient à moi, une petite fille adorable, un travail passionnant.

J'ai osé bouleverser le système, j'ai osé changer les règles et aujourd'hui j'en suis heureuse.

J'aime ma nouvelle vie. Elle était faite pour moi. Et je sais que le meilleur reste à venir.

Posté par aborasamza à 01:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2014

Juste térrorisée...

Oui je sais, mon cher blog, tu es un peu comme Dieu, je ne viens à toi que lorsque j'ai des soucis, des plaintes, des craintes. Bien sûr que ce n'est pas vrai, mais c'est comme çà que je le ressens en cet instant.

 

Encore fois je t'ai laissé plusieurs jours sans nouvelles, tu as dû t'inquiéter pour moi, tu as eu raison. 

J'ai quitté mon travail,j'ai quitté mon petit confort. J'ai misé le tout pour le tout, j'ai voulu croire en mon rêve et me donner une chance. Tu sais toi que çà n'a pas dû être facile pour moi, tu le sais. Tu sais que je ne peux pas le dire à mes proches car tu sais à quel point ils vont flipper.

Une fois de plus je remettre seule face à l'adversité, à croire que j'aime bien çà hein, l'adversité.

Cependant, je ne te cache pas que je suis complètement térrorisée: et si je n'y arrive pas? Et si je foire? Mes économies diminuent jour après jour? Comment vais-je subvenir aux besoins de ma fille? Est-ce que çà vaut vraiment le coup de risquer tout son avenir?

 

J'ai peur, très peur.

Posté par aborasamza à 06:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 janvier 2014

"Fausse mince" anonymes

gabifresh_fashionweek2_zpse4a682c4

 Depuis toute petite, j’ai toujours eu un problème avec mon corps. Je n’ai jamais été une fille mince, plutôt rondelette. C’est surtout à l’adolescence que mon corps a commencé à me « peser ».

J’ai toujours eu des jambes fortes, des cuisses, des fesses, des mollets. Le bas de mon corps est plutôt épais tandis que le haut est très fin. Je n’ai jamais été bien dans ce corps.

A l’école c’était les moqueries des camarades, j’avais du mal à me mettre en tenu de sport, j’étais complexée.

A la maison c’était pareil, ma mère avait des paroles très blessantes à mon endroit et elle savait appuyer là où çà fait mal. Je me suis refermée sur moi-même et j’ai détesté ce corps.

J’avais une amie à cette époque qui était plus ronde que moi mais qui s’assumait pleinement, d’ailleurs elle adorait exhiber ses jolies formes, moi je la trouvais extraordinaire, mais je ne pouvait pas. En FAC çà a empiré, je n’étais pas la plus grosse, mais j’étais très coquette, j’attirais les mecs et les filles minces étaient plutôt jalouses. J’entendais leurs mots durs en mon endroit mais je relevais la tête. Je faisais semblant, mais tout çà me blessait au plus profond de moi.

Quand j’ai commencé à travaillé, j’ai perdu du poids, grâce au stress je dirais. Hallelujah ! C’était donc possible, je pouvais donc être mince à mon tour ? Là j’ai commencé à m’affamer pour maintenir ce poids, des jours entiers. J’allais dans les sites prônant l’anorexie et je suivais les conseils alimentaires de gamines de 14 ans. Je ne suis pas anorexique, ni boulimique (j’aurais pu), mais il reste vrai que j’ai un réel problème de poids.

Depuis ce moment où j’ai maigri, tout a changé. Je ne peux plus m’alimenter correctement. Il suffit que je prenne les 3 repas normaux et hop ! je prend des kilos. Je ne sais pas, j’ai chamboulé mon organisme et mon métabolisme. Mon pauvre corps doit se dire chaque fois que je mange « je ferais mieux de faire des réserves ». Du coup je suis obligée de ne manger qu’une fois par jour, de boires des tisanes amincissantes qui n’amincissent pas au final.

Bref, j’en ai marre, j’en ai ma claque de tout çà. Je fais 1m70. Je peux me permettre de faire 70 kilos, même 80 tant que je fais du sport. Mon corps n’est pas fait pour être mince, il me le rappelle tous les jours mais moi je m’entête.

Je voulais faire taire les moqueries, je pensais que le moyen de leur en boucher un coin à tous était d’être mince. J’avais quasiment un orgasme chaque quelqu’un remarquait que j’avais maigri. Mais je me suis trompée, je me suis mentie à moi-même. Au final je suis rentrée dans leur jeu et j’ai perdu.

Non. Le meilleur moyen de leur en boucher un coin aurait été d’être fière de mes formes, de les exhiber à chaque occasion, de me pavaner, de me montrer et de leurs montrer que grâce à ces formes, j’aurais pu avoir tous les mecs que je voulais. Je me suis menti à moi-même.

Depuis quelques temps, depuis mon accouchement je pense, je comprends mieux. Je dois être moi-même, je serais plus heureuse en étant moi-même. Je me suis coupée les cheveux car je les veux naturels, je m’oins avec des huiles bio, mes lotions sont toutes natures et confectionnées par moi-même. Je ne pourrais pas être nature à 100% tant que je continuerais à forcer mon corps à être ce qu’il n’est pas.

Bonjour, je m’appelle Abo et suis ronde.

Posté par aborasamza à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 décembre 2013

Abo prend soin d'elle

Depuis mon accouchement, mon corps a pas mal changé. J'ai d'ailleurs partagé mon regime ici. Mais peut on faire un regime eternellement? Dès qu'on se relache, les kilos reviennent, des fois plus qu'avant.

J'en ai marre de faire subir tout ça à mon pauvre corps, d'ailleurs même mentalement c'est eprouvant. Ma resolution 2014, j'accepte mes rondeurs et je fais du sport. Je prend soin de moi, je suis belle.

Aujourd'hui je me suis faite une épilation complete du maillot. Le processus de remise en forme en lancé.

Souhaitez-moi Santé et Succes pour 2014, mais souhaitez moi surtout de trouver l'amour.

Posté par aborasamza à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2013

Au bout de mon fantasme...

Cette catégorie a été délaissée. Voici une nouvelle histoire.

 

Le coup de l'assistante qui se tape son boss, vous le connaissez tous, c'est d'ailleurs un clichet. Quelle est la femme qui ne soupçonne pas son mari de baiser son assistante?

Je ne rentre pas dans ce clichet mais tout de même. Je suis du genre pudique, prude même je dirais. Oui j'ai un copain, mais sexuellement avec lui c'est très ennuyeux, je ne participe pas, il fait son truc tout seul et hop! c'est terminé. C'est frustrant, très frustrant, des fois rabaissant. J'entendais des histoires sur le sexe, le vrai, l'orgasme le vrai. Et même qu'une femme pouvait en avoir plusieurs en un seul corps à corps, incroyable.

Ma frustration sexuelle se lisait-t-elle sur mon visage, en aurais-je parlé sans m'en rendre compte? Toujours est-il que le ou plutôt les orgasmes vinrent au moment où je m'y attandait le moins.

Un jour je suis restée au bureau un peu plus tard que prévu. Je me suis retrouvée seule dans le batiment avec un collègue. Une fois fini mon taf je me lève et en gentille fille polie, je vais lui dire aurevoir dans son bureau. Il est était super concentré mais a quand même levé les yeux sur moi: "c'est le départ? Donnes-moi une minute et je te dépose". Ok. Pourquoi pas? Surtout que le foirage ne me laisse pas. Je m'asseaois sur la chaise en face de lui.

Dans son rangement il se lève pour prendre un dossier et m'effleure la cuisse. Sans m'en rendre compte je frissonne. Il n'est pourtant pas très sexy, la trentaine, un petit ventre rond, le crâne légèrement dégarni. Rien d'attirant, cependant je remarque pour la première fois sa belle bouge et ses mains qui m'ont l'air très douce. Je frissonne encore et me mordille la lèvre. çà y est je suis excitée. Dans mon pays sa s'appelle la jachère: un gros manque sexuel.

Ne me demandez pas comment j'ai fais pour me retrouver debout, les fesses appuyées contre le bureau, les jambes légèrement écartées, sa langue au fond de gorge. Wow! la décharge électrique. Qu'est-ce qu'il embrassait bien ! Ma bouche, mes lèvres mordillées, mon coup, mon ventre, déboutonnant au passage mon chémisier, continuant de déscendre, Oh my Gosh ! Mon slip est pendu à une de mes chevilles (ne me demandez pas laquelle), je suis carrement assise sur le bureau, penchée en arrière, et sa langue se balade dans mon intimité. Me suçant le clitoris comme le plus délicieux des bonbons. Je crois que j'ai crié. Un orgasme? Impossible. Il se relève. Quoi c'est fini? Je le vois s'éloigner, fureter dans son sac et en ressortir un petit carré. Ouf, un préservatif. La fête n'est pas fini.

Tout le temps qu'il l'enfile, ses yeux ne quittent pas les miens, aucune gène, aucune hésitation. L'air de dire "tu vas t'en prendre une ma belle!".

En une seconde il etait de retour sur mon clitoris. Je ne pouvais m'arrêter de crier tellement c'était bon. Le temps que je ferme les yeux et m'abandonne à ce plaisir, il était en moi. Il n'était pas très gros, mais assez long. Son sexe cognait au fond de moi. Je n'en revenait pas de toute cette décharge de sensation. N'allais-je pas devenir folle?

Le bureau était sens dessus-dessous, les dossiers et les papiers volaient. J'étais carrément allongée sur la table, les jambes écartées au maximum. Il cognait, encore et encore. Moi je criais, pleurais de "ouiii, ouiii, iiii, ouiiii" et il me lançait des petites questions "t'aimes çà?", oui iii, "c'est bon?", oui iii. Il accélère, je vais perdre la tête. Ce ne sont plus des cris, mais des hurlements. 2è orgasme.

Quand je crois que j'en ai eu pour mon compte, que mon corps n'en peux plus? Me voilà à qutres pattes sur la moquette. Il est à quatres pattes lui aussi au dessus de moi et me besogne de plus belle. Cette fois il pousse quelques cris, lui aussi aime çà apparemment. Quant à moi je n'ai plus de voix, plus de pensée, je crois que je suis déjà dans une autre dimensions. De loin j'entend le claquement de ses coups contre mes fesses. Je le sens profond, très profond. Il s'accroupit derrière, tient fermement ma croupe bien ronde et les claquements sont encore plus forts, plus puissants. Je vais m'évanouir. Haaaaa, je vais m'évanouir, ouiiiii, haaaaa, houuuuu, ouiii, iiiii, HAAAAAA !!!!!

Nous avons jouis ensemble. A son moment fatidique il m'a attrapé les cheveux et a hurlé.

Où sont mes vêtements, quand m'ont-ils quitté? Nous sommes trempés de sueur, le tapis est imbibé de sueur.

Nous nous sommes rhabillés, il m'a déposé devant chez moi, mais avant d'entrer chez moi, nous avons remis le couvert dans la voiture. C'était plus excitant encore. Je me disais: " si seulement l'imbécile à l'intérieur savait que je me faisais défoncer là sous son nez et qu'en plus j'aimais çà, il en serait fou".

 

 

Posté par aborasamza à 01:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 décembre 2013

Détraquée du boulon !

C'est que je m'imagines tout le monde entrain de faire l'amour?

Quand je vois une femme enceinte avec son mec, je les imagine. Mes collegues au boulot, des passants, bref tout le monde.

Lol. Je dois être en manque. D'ailleurs il y a vieux dossier non conclu que je dois dépoussiérer :D. Surtout que le sujet est super canon. Je suis resté sur ma faim, et là je dois avouer que j'ai très faim.

Affaire à suivre !!!

Posté par aborasamza à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2013

Abo teste l'appli

Bonjour cher journal. çà fait des lustres je sais. Faut dire que j'ai été très occupée. Mais je suis de retour. Avec la nouvelle appli je pense que je serais plus presente.

Certes je vieilli, cependant je reste une petite gamine qui a toujours besoin de tenir un journal.

Je me sens bien en ce moment, c'est rare mais je suis heureuse.

Posté par aborasamza à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2013

Jours 13 à 17

Sorry j'ai pas trop eu le temps d'écrire ces jours-ci, trop de boulot et ma
lilipuce qui est hyper grincheuse parce qu'elle fait ses dents.

Pour faire court, je n'ai pas craqué durant tous ces jours. En fait, je n'y
arrive plus. Plus rien ne me tente. Même le petit repas du soir j'ai du mal
à le terminer. Çà m'arrange, vu que j'ai pas encore atteind mes objectifs,
même si certaines jalouses veulent que j'arrête. Mais non, je tiendrais
tant que je pourrais.

C'est si agréable d'être mince...

La seule chose qui me dérange est que je n'arrive pas à faire du sport. Si
je pouvais en faire je suis sûre que les résultats seraient encore plus
spectaculaires...

Posté par aborasamza à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2013

Jours 11 et 12

Aujourd'hui j'amorce mon 12ème jour et je dois dire que je suis en forme et
très fière de moi.

Dernièrement j'ai essayé l'une des robes qui ne m'allait plus depuis mon
accouchement, je n'arrivais plus à remonter la fermeture! Mais là NIKEL!
J'ai trop kiffé ce moment, j'etais mega fière de moi.

Quand je pense à toutes mes magnifiques tenues abandonnées au fond d'un
placard et que je pourrais à nouveau porter, je me dis "Go ahead and don't
give up!"

Donc aujourd'hui:

Matin: thé sans sucre

Midi: oranges

Soir: un peu de riz et juste un peu de sauce d'arachide (faut faire gaffe
aux calories)

Je dois également preparer mon weekend. Il me faut des fruits. J'aurais
l'mpression de manger mais sans danger! (Oh la rime!)

Posté par aborasamza à 09:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]