Je ne cesse d'y penser Je me dis arrête, il faut arrêter. Alors je l'écris. C'est mon exutoire alors j'écris. Je cherche les mots Pour ne pas me dévoiler, les mots Pour te dire combien exceptionnels Ont été ces moments que j'ai fuis telle Une bête traquée qui a peur Oui je t'ai fui car j'avais peur. Maintenant que je sais Ce que c'est que d'être dans tes bras je vais Avouer que tu avais raison et moi tort Je ne vais cesser d'y penser encore et encore Je veux le revivre ce film Je me le repasse du début à la fin cet hymne. Mais pour une fois Je n'exigerais rien de toi. Pour une fois je ne prendrais que ce que la vie me donne Te voir de temps en temps, pas besoin d'en faire des tonnes. Pardonne moi de le mentionner ici, Pardonne moi de ne penser qu'à tes bras, tes baisers, ta peau, je souris. Tes baisers... Je la sens encore ta légère barbe me piquer. La découverte, Moi découverte, Je ne regrette rien, Tout au contraire, je me sens bien.