Le 8 Mars, Journée Internationale de la Femme. Dans mon pays, c'est la fête, une vraie fête. Pour les femmes c'est comme si c'était le jour où tout leur est permis. D'abord il y a le pagne de la fête, le "fameux" pagne de la fête. çà c'est tout un business, mené par l'entreprise qui fabrique le dit pagne. C'est un réel battage médiatique lorsque ce pagne sort. Toutes les femmes s'y ruent, elles agressent littéralement leurs maris et tant pis pour celui qui n'achète pas le pagne, çà va chauffer pour lui.

Les célibataires se retrouvent même avec plusieurs pagnes offerts par les différents hommes de leur vie. elles attendent avec impatience le jour-j.

Ce jour-là c'est "du venez voir" comme on dit chez nous. La mode du "soulevez les kabas". Le Kaba est une grande robe que nous portons ici, elle est très longue, très ample. Donc les femmes dansent dans les bars, elles boivent comme des trous et soulèvent les kabas. Pour elles c'est leur fête elles ont le droit de faire ce qui leur plaît. Le lendemain on les trouve dans les caniveaux, dans le lit d'inconnus ou alors battues par leurs maris. Je trouve çà triste.

Les femmes devraient s'en servir pour défendre leur droit et dénoncer toutes les injustices qu'elles subissent. Fêter c'est bien, mais c'est encore mieux lorsqu'on le fait après avoir obtenu un bon résultat après une bataille. Ces femmes ne se battent pas, elles se laissent emporter par le courant en suivant la mode et les copines.

Je tenais à en parler parce que çà va vraiment de mal en pis. J'ai moi même reçu le pagne de la fête (il m'a été offert par une radio locale après une émission où j'ai été invitée) mais je ne l'ai même pas encore cousu. Pour tout dire je préfère le porter après la fête. Pour moi il n'y a pas de fête de la femme. Il faut fêter la femme tous les jours, les femmes doivent se fêter tous les jours.

J'espère qu'un jour mes sœurs le comprendront.