Pour moi se masturber c'est rien de mal. Franchement quel mal y a t-il à se donner du plaisir, à se découvrir et à s'exprimer. Je sais çà, je le revendique même. Mais pourquoi ai-je toujours ce sentiment de culpabilité lorsque mes mains se posent sur mes tétons, que ma main glisse sous ma culotte? Pourquoi?

Pourquoi faut-il toujours qu'une parole de mon catéchiste me vienne à l'esprit à se moment-là? Pourquoi au bord de l'orgasme dois-je voir apparaître la mine réprobatrice de mon curé?

Hummmm. C'est probablement la culpabilité de la catholique à qui on a toujours rétorqué que "la masturbation c'est mal!!"

Désolée mon père. C'est pas que je sois accro... C'est juste que se faire plaisir de temps en temps c'est légitime. Comment être à l'aise avec autrui si on ne l'est pas avec soi-même? çà aide à çà, la masturbation: être sûre de soi, connaître son corps, ses réactions et même connaître l'autre.

Comme je le dis, je suis pas accro, mais dès que l'envie me prends je ne me retiens pas. Même au bureau je le fais. J'ai une chouette table qui me permet de mettre mon doigt au bon endroit sans que personne ne le sache. Je l'ai fait une fois et j'ai joui, c'était chouette.

La vie est courte et même en solo on a droit au plaisir. On ne fait rien de mal.

Voilà, c'est dit!