Oui je sais, mon cher blog, tu es un peu comme Dieu, je ne viens à toi que lorsque j'ai des soucis, des plaintes, des craintes. Bien sûr que ce n'est pas vrai, mais c'est comme çà que je le ressens en cet instant.

 

Encore fois je t'ai laissé plusieurs jours sans nouvelles, tu as dû t'inquiéter pour moi, tu as eu raison. 

J'ai quitté mon travail,j'ai quitté mon petit confort. J'ai misé le tout pour le tout, j'ai voulu croire en mon rêve et me donner une chance. Tu sais toi que çà n'a pas dû être facile pour moi, tu le sais. Tu sais que je ne peux pas le dire à mes proches car tu sais à quel point ils vont flipper.

Une fois de plus je remettre seule face à l'adversité, à croire que j'aime bien çà hein, l'adversité.

Cependant, je ne te cache pas que je suis complètement térrorisée: et si je n'y arrive pas? Et si je foire? Mes économies diminuent jour après jour? Comment vais-je subvenir aux besoins de ma fille? Est-ce que çà vaut vraiment le coup de risquer tout son avenir?

 

J'ai peur, très peur.