Ceci est mon exutoire!

Je dois souvent me le repéter à moi-même pour m'en souvenir. Nous avons tous besoin de parler, de nous confier. Quant à moi voici plusieurs mois déjà que je ne l'ai pas fait. Oui j'ai des amis, la famille. A qui je pense dire certaines choses; mais pas TOUT. D'ailleurs à qui peut-on vraiment TOUT dire? Mais vraiment TOUT?

Le seul endroit où je peux essayer de tout dire c'est ici.

Actuellement, je veux dire en cet instant précis, j'ai un peu perdu le fil. J'ai honte de certaines choses, d'autres en vallaient-elles la peine?

J'ai toujours eu une façon de voir les choses plutôt...carrée. Pour moi chaque chose doit -être faite d'une certaine manière et de celle-là seulement. En général je suis très dure avec les autres et encore plus dure avec moi même. Tout le monde me demande de changer. Est-ce donc si facile?

Je ne suis pas très sociable non plus. Je ne saurais comment le définir mais je crois que j'ai peur des gens, j'ai peur des autres. Drôles de façon d'aimer la vie n'est-ce pas? A force d'attendre un sauveur je resterais cloitrée dans ma tour.

Je me suis gatée avec ma meilleure amie. Oui je suis très dure envers les autres. Elle m'a fait de la peine. Une chose que je ne lui aurais jamais faite MOI! Et du coup... Je regrette mon attitude. Elle me manque. Ce qu'on avait me manque. Mais rien ne sera plus jamais comme avant. Ainsi va la vie.


C'est vraiment un ensemble de tout: de bons et de mauvais moments, de rires et de pleurs, d'assurance et de panique.

J'ai fais la rencontre d'un jeune homme: nous étions ensemble au lycée mais on ne se cotoyait pas beaucoup. J'étais invisible à cette époque (du moins à mon avis). On s'est revu par hasard une ou deux fois et du coup j'ai décidé de tenter ma chance avec lui. Heureusement pour moi, je lui plaisait aussi.

Mais dans la vie la perfection n'existe pas: il a un enfant et est déjà dans une relation. D'habitude çà m'aurait stoppé net. Je ne suis pas une briseuse de couple et puis je suis du genre à pas partager mon homme.

Mais cette fois-ci je me suis dis pourquoi? Pourquoi doit-il toujours y avoir un obstacle? Pourquoi ne pas le franchir ou l'ignorer et être heureuse, ne serait-ce que pour un court, même un très court instant? A force de toujours chercher la perfection on finit par passer à côté de la ve.


Qu'en sais-je moi! je vais peut-être mourir demain. Si c'est le cas qu'est-ce que j'emmènerais avec moi? Moi aussi j'ai droit au bonheur.


Hier j'ai regardé "A la poursuite du bonheur" de Will Smith. Beau film. Belle leçon de vie. Le titre en dit long. Il s'agit d'une "poursuite". Certaines fois on l'attrape, mais çà ne dure jamais longtemps. C'est un jeu qu'il faut accepter. Vous l'attrapez, vous le perdez et ainsi de suite.

 

Actuellement je me pose des tas de questions. J'en ai des migraines. Pourquoi? Parce que je l'ai fait sans protection. Pourquoi? Pour vivre l'instant présent. J'ai vecu avec ce garçon des expériences, formidables. Je suis peut-être enceinte, peut-être malade et je vais pas le cacher la 2ème éventualité me fait très peur.

Mais quand je repense à ces moments, je ne sais pas comment les décrire. Peut-être par ces mots: paix, sérénité, harmonie ou destin? Je n'en sais rien. Mais je les rangerais dans l'album de mes meilleurs souvenirs et j'espère, j'espère de tout mon coeur que peu importe ce qui arrivera, ils y resteront.